Culture en danger !

Depuis plus d’un an, les mesures prises par le gouvernement interdisent aux citoyens français l’accès aux musées, aux salles de théâtre, de concerts, de cinéma, et à l’ensemble des espaces de partage de l’art et de la culture.

Nous sommes comédien.ne.s, musicien.ne.s, danseuses, danseurs, chanteuses, chanteurs, circassien.ne.s, guides, conservatrices et conservateurs de musées, commissaires d’exposition, programmatrices et programmateurs de spectacle vivant, productrices, producteurs, médiatrices, médiateurs, chargé.e.s de relation publique ou de communication, bénévoles pour des associations culturelles et artistiques, et tou.te.s nous sommes atterré.e.s par l’incohérence des décisions prises au nom de la situation dite sanitaire.

En temps de crise, plus qu’à tout autre moment, les femmes et les hommes ont besoin d’œuvres d’art sous toutes leurs formes, afin de se saisir du monde dans lequel ils vivent, de se l’approprier de le regarder sous toutes ses coutures.

Afin d’en rire, d’en pleurer, de laisser libre cours à nos colères, à nos peurs, à nos désirs les plus fous, peu importe, ce dont il s’agit, avec l’art, c’est de regarder ensemble le monde, c’est de le penser collectivement, dans toute sa diversité.

La culture, dit-on, révèle la manière dont une société se pense….
Alors que penser d’une société sans culture ?

Que penser d’un projet de société qui pose comme seule liberté celle de travailler pour faire fonctionner l’économie libérale, puis de consommer pour que fonctionne l’économie libérale, puis de rentrer chez soi, dans un monde clos et replié sur la seule cellule familiale afin que l’économie libérale ne puisse surtout pas être ébranlée.

Non, l’art n’est pas essentiel à l’économie néo-libérale.

Oui, nous sommes inutiles à ce monde là.
En revanche, nous sommes indispensables à la joie, nous sommes indispensables au bonheur, à l’émotion, à la douceur, à l’imagination…

Aujourd’hui, nous exigeons la réouverture de tous les lieux de convivialité, de rencontres, de partage, de pensée : bars, restaurants, boites de nuits, et bien entendu, théâtres, musées, salles de concert et d’expositions.

Nous ne voulons pas des pansements et des mesurettes proposées pour nous faire taire, nous ne voulons pas vivre sous perfusion, nous voulons créer, jouer, partager les œuvres que nous préparons depuis si longtemps avec tous les spectateurs qui en ont le désir.

La Covid n’est pas plus tapie sous les strapontins des théâtres et sur le vernis des tableaux que sur les bancs des églises ou dans les rayons de supermarché.
Il est temps d’ouvrir les portes, avec ou sans autorisation…..
Il est temps d’arrêter le gâchis.

Itinérance théâtrale à bicyclette : votez pour nous !

La Région Occitanie lance son budget participatif citoyen sur la culture !

L’hiver nu propose un projet d’itinérance théâtrale le long du Lot et a besoin de votre soutien pour que celui-ci puisse voir le jour…
Nous souhaitons construire une caravane de vélos – remorques pour partir en itinérance théâtrale, à la force des mollets (et du soleil, aussi !),à la rencontre des enfants, de Lozère, du Lot, et d’ailleurs…
Avec comme fil rouge la question de notre rapport au(x) milieu(x) dans lesquels on vit, et comme envie de rencontrer et échanger avec toujours plus de public, en tablant par ailleurs sur la lenteur et le retour aux sources..
Notre projet en détail ici.

Du 12 février au 15 mars 2021, les propositions portées par des citoyen.ne.s et associations de la Région sont soumises au vote : chaque citoyen.ne d’Occitanie, âgé de 15 ans et plus, peut voter et soutenir ses 3 projets préférés, sur le site de la Région.
Les lauréats seront les projets les plus plébiscités par les citoyens, et recevront une subvention afin de mener à bien leur projet…

La campagne de vote est ouverte jusqu’au 15 mars :
il faut créer un compte citoyen sur le site participatif pour pouvoir voter, c’est simple et rapide et ça vous permettra de consulter et voter pour les projets qui vous plaisent : par ici

À vos clicks… MERCI !

Lecture / Sauvage ou les enfants du fleuve / VENDREDI 12 MARS À 11H à l’Espace des Anges, Mende

Depuis mai 2019, la compagnie L’hiver nu a entamé une nouvelle recherche artistique qui aboutira à l’été 2021 à la création d’un spectacle de théâtre et marionnette jeune public à partir de 8 ans.
En racontant la dérive de quatre enfants sur un fleuve, Sauvage ou les enfants du fleuve interroge le rapport que les enfants entretiennent avec leur milieu naturel et convoque des formes de pensée qui s’écartent de la pensée dominante rationnelle : la pensée des plantes, des animaux, des éléments…
Du 2 au 12 mars 2021, nous sommes accueillis par la Ville de Mende et serons en résidence à l’Espace des Ange. Nous proposerons le vendredi 12 mars à 11h une présentation ouverte aux professionnel.le.s : il s’agira d’une lecture du texte, accompagnée de la présentation des marionnettes et de l’esthétique du spectacle.

En raison du contexte sanitaire, merci de réserver impérativement : contact@lhivernu.com / 04 66 45 56 47

L’Espace des Anges
1bis rue du Pont Notre-Dame, 48000 Mende
culture@mende.fr

Conception et écriture : Compagnie L’hiver nu
Accompagnement à l’écriture et à la dramaturgie : Mariette Navarro
Mise en scène et scénographie : Baptiste Etard
Jeu : Pierre Bernert, Claire Perraudeau, Thais Trulio
Marionnettes : Arnaud Louski – Pane
Construction : Anne-Laure Baudin

Partenaires : Les Scènes Croisées de Lozère, le Théâtre de Mende, le Théâtre du Périscope, MIMA, Les Pierres de Gué, La Nef – Manufacture d’utopies, L’Usinotopie, le Département de la Lozère, la Région Occitanie, la DRAC Occitanie

Offre de mission Service Civique

Nous proposons une mission de Service Civique à partir de février 2021, pour 7 mois : Participation à l’organisation d’événements festifs et culturels à la Fabrique du Viala et accompagnement d’une création artistique.

Le/la volontaire aura pour mission de :
– Aider à l’organisation des événements culturels portés par L’hiver nu
– Favoriser la rencontre entre artistes et publics
– Accompagner et suivre la création d’un spectacle de théâtre et marionnettes

Plus précisément, il s’agira de :
> Participer à l’organisation et à l’accueil des événements culturels de la Fabrique du Viala : banquets d’hiver mensuels, temps forts, accueils de résidences artistiques, de stages…
> Contribuer à la régie technique et aux aspects logistiques de la vie du lieu
> Participer à des actions de médiation autour des événements : interventions dans les écoles et ateliers enfants en vue du festival Mon p’tit doigt m’a dit
> Valoriser les événements et les rencontres par la prise de photos, la réalisation de reportages, la tenue d’un journal de bord…
> Participer à la promotion et la diffusion des actions menées
> Faciliter la participation de tous les acteurs dans la préparation et le déroulement des manifestations
> Participer à l’animation de la vie associative : rencontres et projets avec les bénévoles (événements, chantiers lieu, réunions bénévoles, …)
> Accompagner et suivre la création du spectacle « Sauvage ou les enfants du fleuve » : accompagner l’équipe artistique lors des résidences, prendre des notes, des photos et des vidéos, contribuer à la technique et la logistique des répétitions et résidences…

De février à août 2021, 24h/semaine.

Pour en savoir plus et candidater, contactez-nous : contact@lhivernu.com / 04 66 45 56 47
+ d’infos sur le site du Service Civique