Un pas au milieu des dragons

Création 2018

Création 10 Novembre 2018 à la Genette verte (Florac 48)

Retrouvez toute les dates de la tournée 2018/2018 en cliquant ici.

Crédit Photo : Mat Jacob

Un pas au milieu des dragons est un diptyque théâtral qui constitue l’aboutissement d’une recherche sur la question de la catastrophe – écologique, sociétale, économique.
Nous y interrogeons avec humour et poésie notre pensée rationnelle occidentale, une raison dominante mâle et blanche, qui a créé un monde de la « mise à distance », fondée sur les notions de progrès, de savoirs compétents et de rationalité comptable.

« (…) pour le moment ce qui écrase ceux qui se disent « ça s’arrangera », c’est un grand sentiment d’impuissance. Or le sens du possible, ça provient justement de mots, de chants, de manières de rire et pas de se lamenter. La tristesse, c’est l’impuissance. »
Isabelle Stengers, interview, 2013

Dragons #1

(conférence décalée pour lieux insolites, ou comment rire encore face à la catastrophe annoncée)

Conception : Claire Perraudeau, Jean-Luc Vincent, Baptiste Etard
Avec : Claire Perraudeau, Laurélie Riffault et Jean-Luc Vincent

Sous forme d’une performance en milieu naturel, DRAGONS#1 propose une errance réelle et imaginaire au coeur de la raison et de la sensation.
Une divagation joyeuse et idiote pour se réapproprier le monde qui nous entoure.

Elles sont trois, tracent des cercles au sol, captent l’air, convoquent notre pensée et nos sens. Elles disent venir de loin, être sans cesse en voyage. Que cherchent-elles à faire ? Se libérer des réflexes rationnels, redécouvrir leur puissance à ressentir, à penser et à agir ? Certains les diraient sorcières. Pourtant elles nous ressemblent. Oserons-nous les suivre ?

Préambule réflexif et pièce satellite du spectacle en salle, Un pas au milieu des dragons #1 s’interroge sur ce qu’il est encore possible de penser, de ressentir et de rêver en dehors « des alternatives infernales » proposées par la pensée libérale dominante. Face à l’impuissance et aux « À quoi bon », retrouver le sens du possible qui, comme le dit la philosophe belge contemporaine Isabelle Stengers, « provient justement de mots, de chants, de manières de rire, de satiriser et d’inventer de nouveaux récits ».

Dragons#1 a été créé les 10 et 12 mai 2018 au Festival d’Olt (Le Bleymard, 48).

 

Dragons #2

(théâtre et ombres)

Conception – Baptiste Etard et Claire Perraudeau
Mise en scène et scénographie – Baptiste Etard / Dramaturgie – Jean-Luc Vincent
Jeu – Sandrine Barciet, Raphaëlle Grélin, Claire Perraudeau, Laurélie Riffault
Lumière et création d’image : Perrine Cado et Julien Paulhiac 
/ Construction marionnettes et scénographie : Anne-Laure Baudin, Antonin Etard


Cinq salariées d’un atelier de construction de chalets préfabriqués arrivent un matin sur leur lieu de travail. Les machines ont disparu ainsi que le patron. Ne reste dans l’atelier qu’une ossature bois d’un chalet inachevé. Cinq femmes errent au milieu de cette carcasse de bois, et s’interrogent : et maintenant que fait-on ?
Elles pourraient baisser la tête et chercher un autre boulot, elles pourraient se battre dans le cadre de la légalité et de la justice, elles choisissent une troisième voie : elles décident de rester dans ces murs et d’occuper le lieu en ignorant le monde qui les a fait disparaitre.
Elles choisissent de s’enfermer et de chercher une réponse en elles, entre elles. Elles restent là comme on veille un mort. Cette attente à la limite du rituel les mène à se réapproprier la seule chose qu’il leur reste, le récit.
Tandis que le monde extérieur frappe aux portes de plus en plus violement (familles, CRS…), elles se racontent des histoires, et font de cette première nuit une fête, mêlant leurs interrogations à d’autres luttes, passées ou présentes.
C’est ici que la scénographie devient centrale. Non pas décor, mais « personnage », appui de jeu, la structure devient lanterne magique, support de projections des contes. Elle prend vie et fait naître des images kaléidoscopiques.


Dragons#2 sera créé les 10 et 13 novembre 2018 à La Genette Verte à Florac et au Théâtre de Mende

 

Production : Cie l’hiver nu

Coproduction – Scènes Croisées de Lozère, Collectif En Jeux (Charte d’expérimentation et d’accompagnement économique et structurel des oeuvres créées en Occitanie), Théâtre le Périscope (Nîmes), Théâtre Jules Julien (Toulouse), Ville de Saint Jean de Védas, l’Atteline – lieu d’activation Art et Espace public (Montpellier), Ville de Mende, La Genette Verte (Florac)
Avec le soutien de – DRAC Occitanie, Région Occitanie, Département de la Lozère, FEADER – GAL Terres de vie, municipalité de Lanuéjols, Spedidam, Lilas en Scène (Paris), le Chai du Terral (Saint Jean de Védas), la Bulle Bleue (Montpellier), La Diagonale – réseau Languedoc-Roussillon pour la création dans l’espace public.

Ce spectacle reçoit le soutien de Réseau en scène Languedoc-Roussillon dans le cadre de son accompagnement au collectif en jeux.

Membres du collectif en jeux : Théâtre Albarède, Communauté de communes des Cévennes gangeoises et sumémoises (34) – Bouillon cube (34) – Chai du Terral, Saint-Jean-de-Védas (34) – Scènes croisées de Lozère, Scène conventionée pour les écritures d’aujourd’hui (48) – Le Périscope, Nîmes (30) – Théâtre en Garrigue, Port-la-Nouvelle (11) – La Bulle bleue, Montpellier (34) – Théâtre + Cinéma, scène nationale de Narbonne (11) – Théâtre Sorano, Toulouse (31) – Théâtre du Grand Rond, Toulouse (31) – La Grainerie, fabrique des arts du cirque et de l’itinérance, Balma (31) – Théâtre de l’Usine, scène conventionnée pour le théâtre et le théâtre musical, Figeac / Saint-Céré (46) – Kiasma – Agora, Castelnau-le-Lez et Le Crès (34) – Scène nationale de Sète et du Bassin de Thau (34) – MJC de Rodez (12) – Théâtre de la Maison du Peuple, Millau (12) – Théâtre Jules Julien, Toulouse (31)

Visualisation et téléchargement du dossier : Cliquer ici